Lifestyle

Où je pensais être à 30 ans (ou les cases à cocher avant 30 ans)

19 avril 2020

On a forcement des objectifs de vie, on se base sur ce que l’on voit autour de nous, ce que la société dicte et que ce nos proches attendent de nous.
En France, on estime que à 30 ans, il faut que l’on ai réussi sa vie. Mais 30 ans, c’est tôt non ?

Si l’on repart 10 ans en arrière…

Je dois avouer que j’imaginais ma vie autrement.

J’étais en couple avec ce que l’on peut appeler mon premier amour, un appartement (certes en location) dans le centre de Rouen, deux chats, j’avais mon entreprise photo et lui faisait des études d’infirmier.

On aurait pu continuer comme cela pendant des années jusqu’au mariage, à l’enfant… et puis quoi ? Un divorce à l’âge que j’ai actuellement ?

Je suis contente de ne pas avoir cochées ces cases, car elles n’étaient pas les miennes.

Il m’a fallu du temps avant de déconstruire ces cases. Un cœur brisé et bien des remises en question, j’ai grandi.

J’ai appris que la vie n’était pas souvent comme on l’espérait et que chacun rencontrait des épreuves.

Certains semblaient tout avoir à 30 ans et j’étais un peu envieuse de ce qui me semblait être une réussite, quand ces mêmes personnes estimaient plutôt que c’était moi qui avait réussi.

Je vais vous dire une chose : Chacun son rythme, chacun ses objectifs.

Pour moi, ma vingtaine a été une période « test », c’est durant cette décennie que j’ai vécu mes désillusions, que j’ai appris à me relever, que j’ai trouvé ma voie, que j’ai appris à m’écouter, que j’ai suivi mes rêves, et appris qui j’étais et qui je voulais devenir.

Tout cela, je n’aurais pas pu le faire sans les épreuves difficiles et sans mes amis, mais aussi sans ces désillusions.

Voici les cases que je pensais cocher lors de mes 30 ans :

– Travailler uniquement pour mon entreprise
– Être mariée ou presque
– Etre propriétaire
– M’être expatriée
– Avoir mon permis
– Avoir un dressing immense et bien rempli

Spoiler alert : Je n’ai coché aucune de ses cases !

Pour la rupture, vous savez déjà, ce que vous ne savez pas, c’est que j’étais célibataire depuis bientôt 6 ans. Ensuite mon auto-entreprise ne me permettait pas d’avoir le dossier requis pour devenir locataire seule, ayant déménagé sur Paris, je ne pouvais pas m’expatrier faute de moyen et à cause de soucis familiaux j’ai oublié le Québec et le permis (après tout il y a le metro).
Mon expertise acquise me permettent de me dire que je n’ai pas à aller au Québec pour faire valoir mes expériences, mais que je peux tenter d’aller en Ecosse.
Et un éveil environnemental m’a fait préférer un dressing seconde main et minimaliste.

On change en 10 ans !

On vit de belles ou de mauvaises choses qui nous font changer sur nos aspirations.
Chacun a une vie différente, c’est pour cela qu’il faut arrêter de regarder où en sont les autres par rapport à nos envies et ambitions mais plutôt regarder où l’on en est, ce qu’il nous faut pour avancer et réussir, et surtout faire un peu d’introspection et savoir si l’on a encore envie de tout ce dont on souhaitait il y a 10 ans.

Arrêtez donc de penser aux autres, et à ce qu’ils peuvent penser.
Je trouve que c’est un mal très français.

On peut avoir une maison, un job qui parait très bien, et bien paraître de l’extérieur et être mort à l’intérieur.

Ce besoin de réussir pour être aux yeux des autre. D’avoir atteint des étapes que la société nous impose et surtout les avoir faites d’ici 30 ans… quelle drôle d’idée !

Ce que je peux vous conseiller est de vous détacher de cela. De vivre, vous découvrir une passion, d’en vivre si vous souhaitez le faire .Surtout gardez en tête que le rythme de votre ami, de celui d’une ancienne camarade de classe n’est pas le vôtre.
Nous ne vivons pas les mêmes choses et ne sommes pas obligés de suivre le même chemin ou d’avoir les mêmes rêves.

Vous ne vivrez pas de crise de la trentaine si vous gardez cela en tete, et vous avez encore tellement à découvrir et à apprendre… la trentaine peut vous réserver de bien belles surprises !

Voilà, c’était un article un peu plus personnel, d’autres vont sûrement suivre

Follow my blog with Bloglovin

  • Reply
    Maria
    20 avril 2020 at 15 h 58 min

    Coucou Lydie,
    l’année dernière comme je t’avais raconté mon ex m’a raconté qu’il allait se marier cet été, quand j’ai raconté ça à Gabriel il m’a demandé si je ressentais de la jalousie car il avait « plus avancé dans la vie que moi » et je me suis rendue compte à ce moment là que (déjà je ne ressentais pas de jalousie ahah et) je n’estimais pas du tout qu’il avait « réussi » sa vie plus que moi!

    En lisant cette phrase « Certains semblaient tout avoir à 30 ans et j’étais un peu envieuse de ce qui me semblait être une réussite, quand ces mêmes personnes estimaient plutôt que c’était moi qui avait réussi. »
    – ma premiere réaction a été: mais je suis si d’accord
    – puis: mais je voulais pas l’écrire de quelque part?
    – enfin: mais je l’ai pas déjà écrit de quelque part?
    – conclusion: je n’ai pas trouvé…
    c’était sur Insta? bref…

    Sinon je ne savais pas que tu voulais partir au Canada!! Au moins en Ecosse il fait moins froid, tu as fait un bon choix!
    Bisous,
    Maria

Leave a Reply

Instagram

Suivez moi!