Stories

La fois où je suis tombée sur un malade.

24 juillet 2019

Pour la première fois ici je vais vous parler d’un sujet qui reviendra souvent, il s’agit des relations, et plus précisément des relations de couple. Qu’il s’agisse des relations passées, de rencontres, après quelques années de célibat dans la capitale, j’avais envie de partager mon histoire et aventures sur le sujet.

Voici donc le premier article d’une longue série sur le sujet.

Il y a certaines choses que les hommes ne font pas comme nous juste avant un date, acheter une tenue pour l’occasion ? Peut être, . une séance d’épilation ? Probablement pas. De maquillage ? Non plus. Envoyer les indications sur notre date et le lieu de rendez-vous à une ou plusieurs amies ? Sûrement pas.

Si je zappe parfois une de ses étapes, la dernière est celle que je n’oublie pas, c’est devenu une habitude car « on ne sait jamais », « il suffit d’une fois »…

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai rencontré mes exs au sein d’un groupe d’amis, à l’école, à la fac.
Et à 25 ans, je me retrouvais à Paris et sur les sites de rencontres.

Si au début j’ai fait de belles rencontres, il y en a qui restent gravées dans ma mémoire et pour les mauvaises raisons.
Je ne me suis pas faire agressée physiquement, mais j’ai bien failli.

Il s’appelait Maël, et était breton, (c’est bête mais j’avais tendance à accorder plus de confiance si tu venais du même endroit que moi) seulement il n’avait jamais mis un pied là bas car il était né à Paris.
Une première petite désillusion mais ça va.
Il ne fait que parler de son travail, de tous les voyages qu’il a fait, de sa Porsche qu’il s’est acheté et de son appartement à Versailles. Je ne sais même pas ce qui m’a fait accepté ce date avec lui, l’arrogance n’est vraiment pas ce que je recherche chez un homme.

Je regarde l’heure et je lui dit que je ne vais pas tarder, comme je lui ai dit je fais la livraison demain matin et réveil à 6h. Clairement moins glamour que l’histoire de sa Porsche.

Je vais aux toilettes et en remontant alors que je me rasseyais pour faire 2 minutes de conversation avant de partir (je n’aurais pas du me rassoir pour signifier mon départ, j’ai retenu la leçon) il me sort « tu vas quand même me payer un verre non ? »
Je ne sais pas ce qui m’a pris, mais je me suis sentie obligée, c’était son ton, ma fatigue, le fait que je me suis dit que je voulais être sympa (« après tout il m’a payé un verre »)…

« tu vas quand même me payer un verre non ? »

Soit. Si il faut ça pour que je puisse partir, un demi pour moi une pinte pour lui.
Et là, il me demande comment on rentre. « On ? » je lui avait dit par message, et durant cette soirée que je rentrerai tôt, que cela était juste un verre.
C’est à ce moment que le masque tombe, il hausse le ton, m’engueule carrément car à cause de moi il a loupé son dernier train, que il pensait que je disais non mais que je n’étais pas sérieuse, que en le voyant j’allais vouloir rentrer avec lui.
Je ne sais juste pas où me mettre sa réaction étant inattendue, le couple sur le côté nous regarde, le gars amusé, la fille plutôt inquiète.
Voyant qu’on nous regarde, il se calme. S’excuse dit qu’il doit aller aux toilettes et qu’on en parlera quand il reviendra.

Mais moi je n’ai pas envie d’en parler. Je décide de fuir, littéralement !
Je prends mes affaires, mon blouson et je cours jusqu’au métro.
Sur la route j’envoie un message à une amie pour lui dire que j’ai passé un date affreux avec un fou.
Dans les couloirs du métro mon téléphone sonne, je décroche sans faire attention au numéro… c’était lui.
« Tu es partie ? Attends moi ! … tu es partie par où ? Ah par là ? J’entends le bruit de tes talons »
A ce moment là, j’ai eu peur, pour moi il allait simplement rentrer bredouille chez lui. A aucun moment je ne pensais qu’il allait se précipiter dans le métro à ma recherche, et me « tracer » comme si j’étais devenue une proie.

J’ai l’habitude des rencontres et des applis, je dis même pour rire que j’ai un doctorat en dating.
Mais cette fois, avec son comportement, j’ai vraiment eu peur.

J’ai été heureuse d’être rentrée de justesse dans ce dernier métro, même si j’ai eu le sang qui n’a fait qu’un tour quand je me suis retournée et que je l’ai vu une dernière fois tandis que les portes se refermaient. Je m’asseyais, un peu sonnée, et j’ai tout écrit à mes amies.

En rentrant j’ai pleuré. j’étais en sécurité, je n’avais plus peur, mais j’ai pleuré car j’étais énervée après moi.
Énervée de ne pas avoir vu dans son jeu dès le début, énervée d’avoir accepté ce date, d’avoir réagit comme cela.
D’habitude je suis une femme forte, j’arrive à dire non, partir quand le besoin ou l’envie se fait sentir, et là j’avais été incapable de le faire.
J’ai eu peur de sa réaction, peur d’un scandale, peur des répercussions, j’ai voulu être aussi sympa, pensant qu’ensuite j’allais être tranquille. Finalement beaucoup de dates se passent comme ça, il n’y a pas de feeling pour l’un, et on en reste là. Mais ça n’était pas dans ses plans visiblement…

Je me suis remise en question alors que ça n’était pas à moi de le faire.
Il n’y avait rien de mal dans mon comportement, mais dans le sien.

Aujourd’hui je pense que beaucoup de femmes se sentent coupables lorsqu’elles se font agresser. Sûrement dans les mêmes conditions, cela commence par un date, ou bien on sort avec celui qu’on pense être un ami, ou bien notre copain depuis quelques temps, et c’est là que le masque tombe et que tout bascule.

On pense à notre tenue, le fait que l’on ai été trop sympathique et que l’on aurait du dire non une quatrième fois, peut être qu’il aurait compris après avoir entendu Non trois fois.

Contrairement à d’autres femmes, j’ai eu de la chance cette fois, si j’ai écrit cet article c’est bien pour vous dire que cela n’est pas de votre faute si un jour cela vous arrive.
Qu’un beau jeune homme ne peut l’être qu’en apparence, et que dès que vous êtes mal à l’aise, c’est le bon moment pour arrêter ce date !
Et si vous avez un doute, que vous n’avez pas de feeling avant le date, trouvez un autre moment plus opportun, ou bien réservez vous votre soirée, après tout, si vous devez commencer par aimer quelqu’un, commencez par vous !

  • Reply
    Maria
    24 juillet 2019 at 10 h 45 min

    Ohlala Lydie, si tu savais toutes les choses que j’ai accepté « pour être sympa » dans le passé et comme toi j’ai toujours pensé que « je l’avais cherché » en quelque sorte…
    Moche histoire, qui s’est terminée uniquement avec une grosse frayeur – on se dit qu’au moins après ça on a appris à reconnaitre les gars chelous, et puis il y a 50 nuances de types chelous et ça se répétè, pour nous,et autour de nous…
    Allez courage, restons entre copines! Sinon ma mère a plein de plans pour toi, elle adore faire « agence matrimoniale » dès que j’ai une copine célibataire, bon ça a jamais marché par contre ‍♀️
    Bisous,
    Maria

  • Reply
    GirlsnNantes Eva
    25 juillet 2019 at 11 h 48 min

    mais quelle horreur !
    je susi choquée
    j’avoue que je ne sais pas comment je réagirais face à un connard pareil car c est vraiment pas cool !!!!
    je suis tombée sur un taré qui me suivait chez moi et une fois j ai hurlé a mort dans la rue et la police l a récupéré ouf et je n ai plus jamais entendu parler de lui (re ouf)

  • Reply
    Catmentean
    25 juillet 2019 at 15 h 07 min

    Brrr, ma pauvre ! Ca fait froid dans le dos comme histoire, et encore tu as réussi à rentrer chez toi safe. Il y a vraiment des cons, des abrutis qui profitent de nous et qui pensent que nous sommes à leur merci. C’est vrai un problème de société : c’est toujours à la femme de faire des efforts, de s’inquiéter, et c’est toujours à elle de se remettre en question. Et ça me rend folle.
    J’ai eu très peu de rendez-vous, style date, dans ma vie (parce que j’ai rencontré assez vite mon amoureux, et pour moi à la base ce n’était même pas des date donc je me mettais pas la pression), mais j’avais fini par en organiser plutôt le matin et avoir des choses prévues juste après, comme ça j’avais une porte de secours.
    J’espère que tu n’es pas retombée sur un fou avec une porsche depuis.
    (En plus, le gars se dit breton mais n’y a jamais mis les pieds, c’est pas un vrai breton, pfff).
    Bisous Lydie ♥
    Clémentine

  • Reply
    BEJIINE*S
    25 juillet 2019 at 15 h 46 min

    Dur dur cette expérience. Mais effectivement tu ne dois pas te sentir coupable de quoi que ce soit. Ce n’est pas facile de faire des rencontre surtout avec des dates. Bises ma belle

  • Reply
    Loretta Banana
    30 juillet 2019 at 19 h 08 min

    Coucou Lydie, merci vraiment d’avoir pris le temps d’écrire cet article, j’ai entendu tellement de choses horribles de par mes copines ou autres, que c’est vraiment pas un sujet à prendre à la légère et il est d’utilité publique. Tu as eu une sacrée peur, mais finalement pas de mal, et heureusement… ! On devrait vraiment ouvrir un forum où l’on dénoncerait tous les dangers publics des apps ! ça éviterait certainement de très grosses déconvenues. Bravo pour ton courage (je ne sais pas si j’aurai eu le cran de planter le gars !) et plein de bisous !

  • Reply
    Ciley
    31 juillet 2019 at 11 h 38 min

    Mon dieu, il y a des fous partout… Et pas forcément ceux que l’on pense.
    On a toujours tendance a se remettre en question, mais heureusement que la morale comme cette histoire finissent bien !

  • Reply
    Sarah Croft
    31 juillet 2019 at 18 h 32 min

    Il faut être prudente car on ne sait jamais sur qui on va tomber. Les gens peuvent mentir, peuvent être très mal attentionné, ça peut même être des fous. Alors tu fais bien de raconter ton histoire ici pour que les filles se rendent compte de ce qu’il peut arriver. En tout cas il faut bien prévenir une amie avant d’aller à un rdv avec un inconnu, au cas où…

Leave a Reply

Instagram

Instagram a retourné des données invalides.

Suivez moi!